Château médiéval de Chevreaux

        Depuis toujours accroché au flanc du Revermont, tout proche de Cousance et Cuiseaux, le village de Chevreaux veille sur la plaine Bressane. Le château qui domine le village offre une vue splendide et fait la fierté des Chevrotains. Propriété communale, il est en pleine restauration depuis 1990 grâce à l'association "Les Amis de Chevreaux Chatel " et à l'organisation de chantiers internationaux de jeunes bénévoles pour la sauvegarde du site.

        En juillet et en août, de nombreux jeunes viennent du monde entier pour apprendre les techniques utilisées aujourd'hui pour réaliser une charpente, tailler une pierre ou encore maçonner un mur à la chaux.

        Le site du château est ouvert au public et ainsi de nombreux touristes viennent observer et découvrir l'évolution de la restauration du château. De plus, une exposition est présentée par l'association "Les Amis de Chevreaux Chatel "en collaboration avec le musée d'archéologie de Lons le Saunier afin d'illustrer le travail réalisé sur le site. Pierre, bois, métal, carriers, tailleurs de pierre, maçons ou charpentiers, qui étaient les acteurs du chantier médiéval, quel était leur travail?

    Ayant participer au chantier de Juillet 2002 et 2003, j'éprouve le désir de faire partager mon expérience vécu sur le site au sein du chantier international.

Voici l'adresse de l'association :

Les amis de Chevreaux Chatel
Route du Château
39190 Chevreaux
FRANCE
http://accjura.free.fr
accjura@free.fr

Voici tout d'abord l'historique du château afin que vous puissiez vous situer dans le temps.

Historique :

    - 974 : don de Monasses III, famille de Coligny de l'église à Gigny.
    - 1131 : fondation de l'abbaye du Miroir.
    - 1236 : construction du  château.
    - 1332 : famille de Vienne.
    - 1400 - 1500 : invasion de la terre de Chevrel.
                             séparation de la Bourgogne.
    - 1595 :  Biron s'empare du château.
    - 1637 : La Franche-Comté est envahie par les Français
                 Siège devant le château par l'armée du Duc de Longueville. Simard défend le château mais les tirs et la mine laissent place aux ruines.
    - 1651 famille DAMAS par la suite LACUZON vint se poster derrière les pans de murs du château.
                En ruine pour rançonner les villages voisins.
    - 1990 début de la restauration du château    
   

L'histoire raconte :

"premièrement constité au chasteaul et maison forte dudit Chevreaux, bien revetue de tours et murailles en bonne défense. Auquel Chasteaul il y a douze chambre à feu, une chapelle, cuisine avec  sommellerie et cinq ou six greniers et belles caves voutées ensemble des écuries, fourgs, chambre de boulangerie et beau jardinage".

Histoire de la seigneurie de chevreaux (franche comté) par Henri Monteillard.

Extrait des mémoires de la société d'émulation du Jura.

 

Seulement l'écurie et l'une des caves voûtées ont été retrouvées. Mais, chaque année, lors des fouilles archéologiques du mois d'août, de nouvelles parties de château sont retrouvées. Voici deux photos :  le plan du château actuel et une représentation hypothétique du château lors de son utilisation moyenâgeuse.

          

Voici ensuite quelques explications sur les activités réalisées pour la mise en valeur du site de Chevreaux.

Objectifs des chantiers:

L'objectif de l'association est de réaliser des chantiers internationaux de jeunes et de créer ainsi une cohésion parfaite entre  différents pays. Des coutumes et un mode de vie différents sont ainsi mélangés et, malgré tant de différences multiculturelles,  des activités communes sont réalisées à la grande joie de tous les jeunes participants. De plus, l'association favorise la réinsertion sociale des jeunes en difficultés.

Ces chantiers permettent, entre autre, la mise en valeur du site de Chevreaux.

L'objectif des chantiers est de restaurer le château afin de lui redonner son aspect d'origine mais surtout de retrouver les fondations, le contour des murs et de comprendre organisation des bâtiments au sein du château. Mais, il n'est pas question de reconstruire totalement le château. Nous ne craignions plus les envahisseurs Français. Afin de conserver une bonne harmonie des matériaux nobles sont utilisés tel que la chaux, la pierre et le bois.

Télécharger ces extraits de journaux  locaux : Le château renaît peu à peu de ses ruines et une nouvelle tour du château bientôt achevée.

Taille de pierre :

       Les pierres utilisées pour la reconstruction des murs sont principalement celles retrouvées près des murs écroulés mais beaucoup de pierre ont aussi été pillées, entre autre, par les habitants de Chevreaux.

 

      La taille de pierre se divise en trois étapes principales mais dont les techniques et méthodes varient selon le type de pierre et l'aspect final souhaité.

1) Choix de la pierre:

- type de pierre ( calcaire granite...) 
- forme grossière
- homogénéité et sans défauts...

2) traçage:

    Après l'élaboration d'une face plane qui sert par la suite de référence, on procède au traçage.
Le traçage permet de "se repérer" sur la pierre et permet d'obtenir des faces parallèles et perpendiculaires.

3) Taille de la pierre :

    On commence par réaliser une engravure le long du tracé afin de commencer à fragiliser la pierre. Cette engravure est réalisé avec un ciseau. Elle permet de fragiliser la pierre selon les lignes de coupe. On continue, ensuite,avec une chasse lorsque la pierre est anguleuse. Celle-ci, étant large et lourde, permet rapidement de retirer de gros morceaux de pierre. Par la suite, on obtient la planéité souhaitée à l'aide d'une broche. Pour obtenir une meilleure finition, on peut utiliser une boucharde.

 

Maçonnerie :

     Nous réalisons de la maçonnerie à la chaux afin de conserver les méthodes de construction moyenâgeuses et ainsi garder un mur de composition chimique homogène.

Composition du mortier :

    - 3 sceaux d'eau.
    - 3 sceaux de sable de rivière.
    - 1 sac de chaux de 35kg.
    - 3 sceaux de sable de terre.
    - 6 sceaux de sable de rivière.

     Le sable de terre est en fait un colorant qui permet d'obtenir les mêmes teintes de chaux qu'au moyen age (le sable utilisé à l'origine de la construction du château était sale et très terreux (pas de nettoyage)).
Selon la demande du maçon, l'équipe de maçonnerie réalise le mortier, par à l'aide d'une bétonnière.

     L'objectif du chantier de Juillet 2002 était la restauration de la tour de la Porterie. Il s'agit d'une tour pratiquement carré, de 5m de coté, situé juste à coté de la porte principale du château d'où le nom "tour de porterie". Cette tour était pratiquement écroulé en 1990. Nous avons continué sa restauration  (déjà commencé lors des chantiers précédent). L'épaisseur des murs de cette tour est d'un mètre. Nous avons monté ces murs de 2,5 m de haut et posé trois meurtrières en pierres taillées. Je tiens à souligner la difficulté de cette opération : la surface des murs est pratiquement de 20m3 et ainsi monter les murs de 50 cm représente 7 m3 de pierre (3m3 de moellons et 4m3 de blocage) et 3m3 de mortier, tout cela à 8 m du sol bien sur !

       Voici une photo représentant le haut de la tour en cours de construction.

 

     Sur la photo, vous pouvez vous rendre compte de l'épaisseur des murs et la taille des linteaux des trois meurtrières.

     On commence par maçonner l'extérieur des murs avec des moellons (pierres comportant une face plane). On remplit ensuite l'intérieur des murs avec un mélange de blocage et de mortier.

     Les pierres et le mortier sont monté par l'intermédiaire d'un treuil électrique fixé sur le haut de l'échafaudage. 

 

 

    L'équipe de maçonnerie est composé de six personnes : deux travaillent à la bétonnière, deux remplissent le seau du treuil avec les pierres ou le mortier et enfin deux assistent le maçon, Patrick, à la pose des pierres. D'en bas,  par jour de beau temps, on peut entendre  une douce mélodie disant : "mortier ... blocage ... moellons ... " Ce refrain entraînant motive les troupes assoupies au pied de l'échafaudage.

Charpente :

L'objectif des chantiers de l'été 2003 est la réalisation de la toiture de la tour de la porterie (celle reconstruite l'année dernière). Cette toiture est réalisée en pierre. Ces pierres plates sont appelées des lauzes généralement mais ici des laves. Il fut donc nécessaire de concevoir une charpente supportant le poids de cette toiture. Un charpentier professionnel, Denis, l'a réalisée.

 

Venez découvrir le château de plus près en visitant mes galeries photos :

Galerie 2002, 2003 et 2005